Informations sur le Frêne

Avec le Frêne, plus rien n’te freine !

Tu doutes ? Tu n’oses pas ? Le Frêne est fait pour toi ! Avec son énergie vive et dense, le Frêne t’invite à faire confiance à ton intuition et à passer des réflexions interminables à l’action. On t’explique pourquoi et les propriétés du Frêne dans cet article !

Le Frêne … 

Le Frêne ou Frêne élevé (Fraxinus excelsior) appartient à la famille des Oléacées (même famille que les Oliviers et les Lilas). Il existe une soixantaine d’espèces de frênes qui poussent en climat tempéré dans les forêts d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Cet arbre majestueux peut vivre jusqu’à 200 ans et mesurer 35 à 40 mètres de haut : on le retrouve principalement au bord de l’eau ou dans les endroits frais.

Dans de nombreuses civilisations le Frêne représente la grandeur, la force, l’apaisement, et invite à oser réaliser ses rêves. Pour les Grecs le frêne évoquait la toute puissance alors que pour les Scandinaves il était symbole d’immortalité. Les peuples germaniques eux pensaient que ses racines étaient connectées au centre du monde, et que sous ses branches rien n’était impossible !

Propriétés du Frêne – Fraxinus excelsior

Les propriétés du frêne 

Les feuilles de frêne sont comestibles et ont même d’excellentes propriétés.

Riches en tanins, flavonoïdes et mucilages, elles sont diurétiques et détoxifiantes, et présentent des propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales. Elles sont utiles pour soulager les douleurs articulaires et la goutte car elles aident à drainer l’acide urique .

Riches en sels minéraux, glucosides et vitamine C, elles sont tonifiantes et aident à la remise en forme.

A la fois tonique et fortifiant, le Frêne a hérité du symbole de la virilité, notamment car ses fameuses samares, grillés ou râpés, avaient la réputation de « dénouer l’aiguillette » de nos hommes (comprendre lutter contre l’impuissance masculine). 

Comment utiliser le Frêne ?

Le plus facile pour profiter des propriétés du frêne est de consommer ses feuilles séchées en infusion : la tisane de frêne aide à détoxifier l’organisme, à le renforcer, et à combattre les inflammations et rhumatismes.

Le frêne est l’un des ingrédients de la célèbre “tisane du centenaire” originaire de Milly-la-Forêt. Cette tisane traditionnellement composée de Frêne, Cassis, Reine des prés et Menthe avait la réputation de maintenir jeune et en forme, et d’amener celui qui la buvait le plus loin possible ! Dans ce même esprit nous avons imaginé la tisane “100 ans et toutes ses dents !” composée de Frêne, Romarin, Mélisse, Menthe et Bellis : le romarin aide à renforcer le système immunitaire et les fleurs de Bellis complètent ses propriétés détoxifiantes. Fais un tour sur notre site pour la découvrir !

Tisane au frene
Tisane ” 100 ans et toutes ses dents”

Si tu veux simplement des feuilles de frêne mais que tu n’as pas d’arbre chez toi (ou la flemme de te mettre à les récolter et à les sécher), on te propose sur notre site des feuilles de frêne du jardin. Elles ont été récoltées à la main par nos jardiniers adhérents, dans leur jardin sauvage exsangue de toutes traces de pollution, et séchées à basse température pour en préserver les bienfaits. Elles ne sont pas broyées pour que tu puisses constater leur grande qualité et les utiliser comme tu le souhaites !

Feuilles de Frêne séchées

En plus de leurs propriétés thérapeutiques, les feuilles de frêne ont un petit goût très interessant ! On peut donc les utiliser comme aromate ou épice. C’est pour cela que nous l’avons invité dans notre “bouillon sauvage“. Ce bouillon hyper sain et aromatique est composé de Lamier*, Ail, Romarin*, Oignons, Feuilles de frêne*, Orties*, et Origan* (* = du jardin ! Ce qui n’est pas du jardin est bio et français !). Il s’utilise dans les eaux de cuisson à la place du “cube”, mais aussi en boisson chaude (à laquelle nous aimons ajouter un filet d’huile d’olive et une pincée de sel) ou encore comme une épice, saupoudrée dans les plats mijotés, rôtis, ou encore dans les marinades et les poêlées. Pour le retrouver et le goûter, clique ci-dessous !

Bouillon sauvage
Bouillon sauvage
à base de frêne

Les feuilles peuvent aussi être utilisées pour fabriquer “la frênette“. une sorte de cidre fermenté et légèrement alcoolisé à base de feuilles de frêne.

Enfin les fruits du frêne s’appellent les samares, et ils sont également comestibles. S’ils sont jeunes, ils peuvent être préparés en pickles. S’ils sont plus matures il faudra les faire griller.

Le frêne : un géant menacé ?

Depuis quelques années les Frênes sont menacés par un champignon découvert en Europe de l’Est dans les années 90 : le Chalara fraxinea. Cette “chalarose” est aussi appelée « maladie du flétrissement du frêne » car ce champignon provoque un flétrissement des rameaux, et le dessèchement de l’écorce. Ainsi desséchés, les arbres sont en proies aux attaques des insectes (notamment le coléoptères) qui s’installent sous l’écorce et provoquent leur mort à petit feu. La maladie se propage de proche en proche. Les forêts où la population de frênes est dense sont donc particulièrement touchées alors si tu pars en balade et que tu veux cueillir du frêne vérifie que l’arbre est en bonne santé, et bien sûr, dans tous les cas, cueille avec parcimonie !

Dans les jardins la maladie est moins présente car les arbres poussent de façon plus isolée. C’est une chance pour l’espèce, et pour nos jardiniers adhérents qui peuvent glaner sans crainte. Leurs pratiques sont respectueuses du vivant : ils glanent avec parcimonie de façon à ne pas affaiblir leurs arbres.

Note : les informations décrites dans cet article proviennent d’ouvrages de référence en aromathérapie. Cependant, elles sont données à titre informatif, et ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour en savoir plus

Sources :

Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009Le petit Larousse des plantes qui guérissent – François Couplan / Gérard Debuigne

Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques – François Couplan 

Se Soigner avec les Plantes de nos Régions- François Couplan 

Ministère de l’agriculture : http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/La_chalarose091211.pdf et http://agriculture.gouv.fr/ressources,11370

Envie de tester nos produits ?

Inscris toi à la newsletter pour recevoir une réduction de

-10%

sur ta première commande

et être informé de nos actus et nos bons plans !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.